L'association

 

L'association est née de la réflexion d’un groupe d’architectes et de personnes oeuvrant, ou ayant œuvré, dans le domaine de l’architecture, du patrimoine et du logement. Elle a pour but principal de lutter contre la désertification et la dégradation du centre historique de la commune de Pesmes et de ceux des communes environnantes.

Nous sommes persuadés que la qualité de notre environnement peut être source d’un bonheur partagé et participer à sa manière, notamment par la construction d’une culture commune, à la reconstruction du lien social qui fait tant défaut aujourd’hui. L’évolution des mentalités, et notamment les « bons » enjeux du développement durable, témoigne de l’opportunité d’un recentrement de  l’attention sur les centres anciens et de la nécessité d’en finir avec cette politique insensée de développement de l’habitat pavillonnaire.

Nous portons un regard critique sur l’évolution de la qualité de notre environnement et nous pensons que la réponse à cette situation ne peut venir que d’une action locale, seule capable de reconstruire ce qui est détruit par des actions répondant le plus souvent à une logique unique, celle  du marché. Nous en voulons pour exemple la récupération récente des « meilleures intentions environnementales » par une technocratie dont le seul but semble être de multiplier les contraintes au détriment de la qualité de notre espace de vie.

Face au désengagement de l’État, et à la perte d’influence de tous ceux qui jusqu’ici oeuvraient pour la promotion de la qualité architecturale, au profit d’entreprises privées dont les intérêts ne sont pas les nôtres, il nous faut, d’une certaine manière, « participer à la commande » pour garantir cette qualité dans un territoire restreint. Combien de projets se perdent dans de longues phases de pré-études réalisées par des organismes sans implantation locale, sans motivation particulière et souvent sans connaissance de la réalité des enjeux, phases pendant lesquelles ces projets se sclérosent. Afin d’éviter l’enlisement des désirs, notamment ceux des débuts de mandat, nous souhaitons mettre notre connaissance du milieu, notre compétence et nos moyens au service d’un diagnostic rapide et efficace qui permettent aux élus et aux citoyens de prendre les décisions nécessaires.

En choisissant comme terrain d’action notre environnement le plus proche, nous pouvons agir concrètement, rapidement, en nous fixant une ligne de conduite dont nous ne voulons pas dévier. Nous sommes en effet persuadés, pour paraphraser le philosophe Paul Ricoeur, que « c’est dans le local que se nichent les valeurs les plus universelles ».

La prise de conscience actuelle des menaces qui pèsent sur notre planète permet d’envisager sérieusement la rénovation des centres anciens en milieu rural. Le rejet de la consommation effrénée des territoires agricoles par l’habitat pavillonnaire, la pollution engendrée par les déplacements automobiles, l’attention nouvelle portée aux produits « locaux » , et bien d’autres problématiques, font qu’il est possible aujourd’hui de fonder des espoirs, et ce loin de tout passéisme, pour le développement d’une nouvelle citoyenneté « urbaine » dans nos villages en promouvant le regroupement des habitants dans les centres anciens dont le tissu urbain est fait de proximité et de complémentarité. Le rôle de l’Architecte des Bâtiments de France est ici très important car, trop souvent, l’obstacle que représente son expertise décourage les candidats à la rénovation. Dans ce domaine, nous pensons pouvoir servir d’intermédiaires dans la négociation avec les services en charge de la protection du patrimoine et débloquer ainsi des situations ponctuelles tout en faisant la preuve que la modernité architecturale ne nuit pas forcément à la valorisation de ce patrimoine, bien au contraire. La sauvegarde et la protection des centres historiques ne doivent plus être ressenties comme un frein pour l’investissement.

C’est pourquoi nous avons décidé de créer une structure de type associatif fédérant différentes actions en faveur de la qualité du patrimoine au sens large, de manière à ce que notre commune et ses environs retrouvent un rayonnement capable d’attirer non seulement des visiteurs, mais surtout de nouveaux citoyens.

Notre association a donc pour but :

De plus, et c’est un des enjeux importants de l’association,  ces actions ont un but pédagogique en partenariat avec les écoles d’architecture françaises et européennes. Notre situation, dans une région sans école d’architecture, nous prive du contact fertile avec les étudiants et les jeunes architectes. L’association est aussi un moyen d’aller à leur rencontre en leur offrant une formation à la fois théorique et pratique, orientée sur la problématique du développement des territoires ruraux. Les projets de l’association peuvent être notamment des exercices concrêts et complets permettant à un architecte en formation post diplôme (HMONP) de suivre une opération de A à Z.


Enfin, nous voulons que l’ensemble de ces actions soit l’occasion de faire naître un débat qui participe à la construction du savoir spécifique à l’architecture. C’est pourquoi nous organisons chaque année un séminaire de projet ouvert au étudiants et aux jeunes architectes. Ce séminaire est l’occasion de réfléchir à l’aménagement de notre territoire; il est accompagné d’un cycle de conférences et de cours donnés par des intervenants avec lesquels nous nous sentons en « communauté de pensées ».

 

 

 

CONSEIL D'ADMINISTRATION

Président : Christian Collas
Président d'Honneur : Bernard Joly
Trésorier : Christian Lamoureux
Sécrétaire : Dominique Tonal
Membres : Bernard Grünberg, Frédéric Henning, Arlette Marechal, Bernard Quirot, Nathalie Siegfried

Architecte coordonateur de l'association : Alexis Stremsdoerfer

TÉLÉCHARGEMENTS

Télécharger les statuts de l'association

Télécharger la plaquette de présentation